Atelier d'écriture et salon d'écrivains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Critiques de "L'homoncule et l'alchimiste"

Aller en bas 
AuteurMessage
Dahenae
MEMBRE }
avatar

Messages : 44
Graines de café : 52
Date d'inscription : 30/12/2012

MessageSujet: Critiques de "L'homoncule et l'alchimiste"   Dim 30 Déc - 22:38

Viendez ici si vous avez des choses à dires. Balancez aussi méchamment que vous le pouvez! è_é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.homoncule.deviantart.com/
Matt
VOUS ETES TOUS FOUS.
avatar

Messages : 1916
Graines de café : 2000
Date d'inscription : 04/03/2012
Localisation : Dans ma panière.
Personnages RPG : Johan Rhodès
Meg

MessageSujet: Re: Critiques de "L'homoncule et l'alchimiste"   Dim 30 Déc - 23:45

Bon, j'ai craqué, mes yeux s'explosent et mes doigts pianottent.
Je disais donc !

Ayant eut ma période Homoncule et Alchimiste j'étais très très curieuse de lire ceci !

Déjà, premier paragraphe, le ton est donné, le regret des alchimistes, ce qui est intéressant, avec cet aspect un peu passé. Cette vieille légende du plomb en or. Et, pour ne pas faire de jeu de mot, le 4ème vers plombe la strophe. Disons que lorsqu'on lit, cette phrase se décroche, il faut rétablir le sens en la relisant plusieurs fois. On en perd le sens de la strophe entière. Ce qui est dommage. (je sais que l'exercice est dur, mais voilà)

Après j'aime beaucoup l'arrivée du "je" prompt. Après, oui j'asticote mais il est minuit et demi alors je n'ai que ça à faire : "une violence intolérable", oui, d'accord, mais pourquoi ?
Je sais que nous sommes en poésie et que donc, on ne peut pas expliciter, mais là, ça sort un peu de nulle part.
Je trouve que le "et toujours on accable" plombe (le retour du jeu de mot !) le "jamais je ne suis achevé" qui est bien plus important je pense.

J'admire "Rien, rien n'est fait pour être parfait que ce qui l'est déjà." et j'admire encore plus "Aucune eau n'est devenue vin, et aucun homme dieu". Je double admire donc.
J'aime la simplicité des mots et les formes données aux phrases.
Par contre, je suis peut-être bête mais la partie "si ce n'est festin en son trépas / N'auront i gloire ni salut". Ca ne se tient pas je trouve. Je pense que là "tu te comprends" mais que le lecteur extérieur ne te suit pas forcément.
Sinon la métaphore avec Icare est très bien choisie !

Je trouve que "que voulez vous de moi ?" fais totalement retombé les choses. Ca casse la beauté de la langue.
Ainsi que le 'scélérat". Enfin, en gros, je suis très déçu par la fin ! Je trouve que les fins les deux derniers vers tombent à plat. (non je ne réutiliserait pas "plombe" le poème) mais vraiment. La langue est belle, fluide, les images sont belels aussi, tout est bien dit, et là, ça tombe, c'est vraiment dommage !

Bon après tout mon tatillonnement, j'aime vraiment ce texte (puis j'ai l'habitue de pas comprendre ce que sous-entendent les gens dans les poèmes). Mais n'empêche que si jamais tu pouvais arrangé la fin... Ce serait mille fois mieux. Déjà que le niveau est haut.




_________________
Non adepte des critiques freudiennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahenae
MEMBRE }
avatar

Messages : 44
Graines de café : 52
Date d'inscription : 30/12/2012

MessageSujet: Re: Critiques de "L'homoncule et l'alchimiste"   Lun 31 Déc - 10:58

\o

D'abord, Matt, merci d'avoir bravé ta douleur oculaire simplement pour me lire et pour partager ton avis. C'est la première critique du forum que je lis et je suis assez soulagé de constater qu'il ne s'agit pas d'un ramassis de mièvreries hypocrites saupoudré de compliments et cuit dans le moule de l'indifférence, alors, une seconde fois ; merci!

D'abord, j'aimerais préciser que ce poème fut le premier que j'ai écrit après une longue période d'abstinence littéraire. Les critiques les plus récurrentes disent qu'il est trop concret, et que la beauté n'est clairement la priorité de ce poème. C'est vrai. Mais j'ai mes propres références et ma propre manière d'écrire un poème. Donc les défauts que l'on peut lui trouver sont sûrement fondés, mais ils me seront difficiles à corriger. Par exemple, le quatrième, le onzième et le quinzième vers sont clairement pas beaux. Et j'ai déjà commencé à réfléchir à la manière dont je pourrais -non pas les embellir- contourner les problèmes qu'ils posent.
J'y travaille, j'y travaille!


Là où je ne suis pas d'accord avec toi, Matt, c'est pour le vers "je suis l'homme de plomb, et j'endure une violence intolérable.". Il n'a aucune portée, il n'évoque que très peu d'image, et il n'est pas beau en soi. Bref, c'est presque l'exact contraire de ce que la poésie doit être. Mais j'aimerais préciser que ce poème est différent et qu'il ne vise pas la beauté en premier lieu. (et puis, c'est mon premier poème depuis longtemps, alors ne vous attendez pas à du Rimbaud è_é) Je divague. Ce que je voulais dire, c'est que ce vers est une citation d'une étude de Zosime de Panopolis, l'un des premiers alchimistes. C'est bien sûr la seule référence explicite, mais tout le poème est axé sur l'idée d'une de ses études. C'est vachement tordu je sais. Mais ç'avait l'air beaucoup plus cool dans ma tête!
Enfin je commenterai sur l'emploi du mot "scélérats" ; je n'en suis pas peu fier à vrai dire, car il est pour moi tout à fait justifié. "scélérat" vient de sceleratus, qui veut dire criminel. Mais en français, cela veut dire "qui est capable de commettre un crime". Ça m'a sembler concorder parfaitement avec le thème de l'alchimie. Le problème de ce mot, c'est ce qu'il évoque. On a tous tendance à le lire comme une insulte ou un vocatif, et il m'est difficile de faire croire qu'il s'agit ici davantage d'un adjectif qualificatif plutôt que d'une interpellation.

Bref. J'aimerais conclure sur une expression que tu as employé, Matt ; "la beauté de la langue". J'avoue être assez surpris de voir quelqu'un employer ce mot pour parler de ce poème-là. Enfin, je suis surtout surpris de voir quelqu'un qui a trouvé de la beauté dans ce poème là. La langue et a syntaxe étaient en effet le cadet de mes soucis lorsque j'ai écrit ce texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.homoncule.deviantart.com/
Matt
VOUS ETES TOUS FOUS.
avatar

Messages : 1916
Graines de café : 2000
Date d'inscription : 04/03/2012
Localisation : Dans ma panière.
Personnages RPG : Johan Rhodès
Meg

MessageSujet: Re: Critiques de "L'homoncule et l'alchimiste"   Lun 31 Déc - 11:22

Mais c'est ce qui est intéressant dans ce poème, que justement, il n'est pas là pour être beau. Et donc j'ai laissé de côté cet aspect. Et donc beauté de la langue, dans le sens où tout coule bien, tout va ensemble, . Puis, il y a tout de même des rimes enfin... Il est beau dans le sens travailler, bien ficeler sauf les choses que j'avais relevées et que tu as commenté.

Pour la référence à l'alchimiste je ne le savais pas, mais donc, ça explique la phrase, et donc là elle ne me choque plus. Au contraire, je trouve vraiment ça génial du coup.

Après, je t'ai déjà dit ce que je pensais, t bien qu'il ne soit pas là pour être du Rimbaud, je conserve mon avis sur les moments qui plombent le texte qui, justement, emporte le lecteur.

_________________
Non adepte des critiques freudiennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
onetwoyve
MEMBRE }
avatar

Messages : 166
Graines de café : 155
Date d'inscription : 15/02/2013
Age : 39
Localisation : Lyon

MessageSujet: bien   Jeu 21 Fév - 18:24

moi je tire mon chapeau !

bon, je tire pas mon chapeau sur l'ensemble du poême mais il y a qqs vers qui déchirent !

ce que j'aime dedans, c'est la force qui ressort de certains, et leur coté "non académique".

ce que j'aime pas c'est bizarrement... les parties trop "académique" justement (les énumérations, les formulations inversées...)

donc je vais te dire (si j'ai bien compris tu veux des critiques !)
ce que j'aime (+) et ce que je n'aime pas (-) :

Le jour où les alchimistes auront les mains pleines d'or, (++)
Ils le regretteront beaucoup, et s'efforceront alors (--)
De ne plus rien élaborer que le monde jalouse.
Du bronze, rien que le bronze que la pauvreté épouse.

Je suis l'homme de plomb, j'endure une violence intolérable. (++)
J'ai mille formes, homme, arbre, roche, ange, démon, (-)
Jamais je ne suis achevé et toujours on m'accable, (+)
Je me plie à toute force, comme l'étain dans le charbon. (+)

Rien, rien n'est fait pour être parfait que ce qui l'est déjà.
Aucune eau n'est devenue vin, et aucun homme dieu
Un homme restera Homme, si ce n'est festin en son trépas (-)
N'auront ni gloire ni salut ces Icares orgueilleux. (-)

En argent je saigne, en bronze je pleure, en fer je meurs. (--)
Réalisez-vous que ma douleur sera votre dans l'heure? (++)
Tordez, changez mon corps, mais enfin que voulez vous de moi? (+)
Vous êtes mon châtiment et moi le votre, scélérats! (++)



en fait j'aime bien les phrases fortes qui ne ressemblent pas à de la poésie dans le sens on elles pourraient etre dites comme on parle !! (ptetre que j'aime pas la Poésie en fait ! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques de "L'homoncule et l'alchimiste"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques de "L'homoncule et l'alchimiste"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atonement (Expiation): les critiques presse et internet
» L'Alchimiste ~ Paulo Coelho
» L'alchimiste
» Jane Austen au cinéma : livres critiques
» L'ALCHIMISTE de Paulo Coelho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Café de la Gare :: Ceylan - VOS ÉCRITS :: Poésies :: Espace commentaire-
Sauter vers: