Atelier d'écriture et salon d'écrivains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Criiques de "l'école des vivants"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dahenae
MEMBRE }
avatar

Messages : 44
Graines de café : 52
Date d'inscription : 30/12/2012

MessageSujet: Criiques de "l'école des vivants"   Dim 30 Déc - 22:36

Allez, balancez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.homoncule.deviantart.com/
Matt
VOUS ETES TOUS FOUS.
avatar

Messages : 1916
Graines de café : 2000
Date d'inscription : 04/03/2012
Localisation : Dans ma panière.
Personnages RPG : Johan Rhodès
Meg

MessageSujet: Re: Criiques de "l'école des vivants"   Mer 2 Jan - 14:52

Alors, je ne me suis pas plus renseignée sur Novarina, ni rien, donc c'est un peu dommage de commenter sans savoir mais je le fais quand même.

J'aime beaucoup comment tu commence, introduisant l'école "ce n’est pas le fatalisme..." les mots, eux aussi, se rapportent bien à tout cela. Et surtout, pour raccrocher les choses aux humains tu parles des vaisseaux sanguins, comme quand on est contaminé. Du coup j'ai bien aimé.
Ca fait une bonne accroche en arrivant. Donc ça donne envie de continuer.

Alors, je n'ai pas envie de comprendre le sens du paragraphe "seulement elles" parce que, en le lisant d'un coup, je ne le comprend pas, mais j'aime le lire. Les mots sont beau, le tout virevolte. Donc, même si je ne sais pas ce que ça veut dire, je trouve cela juste beau.

"Pas le soleil des singes. Pas le cerveau des penseurs. Mais notre cœur de vivants.
Car au milieu de tout, que fut le soleil ? Une boite trop petite pour être emplie.
Car au milieu de tout, qu'est le cerveau ? Un entonnoir à théories et à idées, une fabrique à écoles et un œil posé en dehors, scrutant et compliquant tout ce qu'il voit."
J'aime les images, mais ça fait trop énumération, je trouve que ça plombe, je n'aime pas ce passage. Alors que les deux lignes qui suivent, de nouveau, nous embarque encore dans tout ça, avec la même jolie langue.

A partir de là il y a l'avidité, qui est très bien retranscrite, on la sens bien. Elle fait un peu carton par moment car un peu "fait exprès" et c'est le cas. Mais ça se sent alors c'est un peu dommage. Mais à part cela, c'est très bien fait, c'est vif, on a vraiment l'impression de saisir, de se l'approprier. Bref, comme tu souhaitais le montrer je pense.

Alors bravo.
Même si je pense ne pas avoir tout compris (mais ça, c'est habituel chez moi).


_________________
Non adepte des critiques freudiennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Koizumi
Lapin dessinateur citron de la forêt enchantée yaoi
avatar

Messages : 336
Graines de café : 335
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part entre l'univers et le cosmos
Personnages RPG : Armaïde Avéline Rose-Amande Adolisca d'Adonide

MessageSujet: Re: Criiques de "l'école des vivants"   Dim 20 Jan - 11:58

Je ne connais pas non plus Novarina...mais j'irai me renseigner !

Je dois dire que je n'ai sûrement pas entièrement compris le texte...mais je commente quand même ^^'

Je n'ai jamais rien lu de pareil. Au long de ma lecture, des images d'un corps disloqué me sont venues à l'esprit. Surtout au paragraphe "Seulement elles...". C'est comme si je découvrais un nouvel univers, une manière d'écrire que je n'aurai jamais cru possible. Ton texte ressemble à de la musique, plus qu'à de l'écriture.

Après, si je devais citer toutes les tournures que j'aime, je finirai par citer tout le texte...et j'ai relu ce texte une dizaine de fois, donc à force j'ai commencé à l'intégrer. Mais au début j'arrivais pas à me fixer sur des phrases comme "Un entonnoir à théories et à idées, une fabrique à écoles et un œil posé en dehors, scrutant et compliquant tout ce qu'il voit."

L'énumération "Battement..." est vraiment belle, très graphique. Et (pour commenter un peu le fond) j'aime le fait d'accorder l'importance au coeur plutôt qu'au cerveau. Mais je ne vois pas à quoi fait référence le "soleil des singes"...

Voilà. C'est beau.







_________________
Nous naissons tous fous, quelques uns le deumeurent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahenae
MEMBRE }
avatar

Messages : 44
Graines de café : 52
Date d'inscription : 30/12/2012

MessageSujet: Re: Criiques de "l'école des vivants"   Dim 20 Jan - 18:50

Matt ; Pour ce qui est du paragraphe énumératif, c'est vrai, je l'avais pas encore vu, mais ça rompt totalement avec le reste. Et pour le coup, ça ressemble plus du tout à Novarina. Je corrigerai sans doute bientôt pour quelque chose de plus "disloqué" !

Alexandra ; Malgré ton commentaire fort élogieux, je ne peux même pas prétendre être flatté parce que ce que tu dis, c'est exactement ce que je dis de Novarina. Toi et Matt avez parfaitement capté le style que j'ai copié! L'image organique, les phrases cassées, le texte qui te dit comment respirer, tout ça c'est pompé sur Novarina. Pour ce qui est de la phrase sur laquelle tu n'es pas arrivée à te fixer, c'est parce que j'ai trop voulu expliquer, approfondir, alors que Novarina au contraire, ne se justifie pas. Il trouve un juste milieu entre le fond et la forme.
Et dans la partie avec le soleil des singes, le cerveau des penseurs et le coeur des vivants, j'ai en fait tenté d'apposer trois "entités" pour lesquelles l'humain peut vouloir vivre. L'homme pré-historique vivant parce que le soleil se lève, l'homme instruit vivant parce qu'il pense (Descartes), et l'homme vivant avec son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.homoncule.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Criiques de "l'école des vivants"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Criiques de "l'école des vivants"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jim Harrisson l'école du Montana
» les fossiles vivants
» Cours Risques ouvert aux professionnels de la Conservation - fin mars 2009 - Haute école de Conservation-restauration Arc de La Chaux-de-Fonds
» [Pennac, Daniel] Chagrin d'école
» [Kuperman, Nathalie] Nous étions des êtres vivants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Café de la Gare :: Ceylan - VOS ÉCRITS :: Petits textes en vrac :: Espace commentaire-
Sauter vers: