Atelier d'écriture et salon d'écrivains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des armes, des armes, des armes / Et des poètes de service à la gâchette / Pour mettre le feu aux dernières cigarettes / Au bout d´un vers français brillant comme une larme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FabulousLlama
MEMBRE }
avatar

Messages : 30
Graines de café : 40
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Des armes, des armes, des armes / Et des poètes de service à la gâchette / Pour mettre le feu aux dernières cigarettes / Au bout d´un vers français brillant comme une larme    Mar 14 Aoû - 12:07

Herm. C'est pas si mal, mais ... Je sais pas, c'est vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
VOUS ETES TOUS FOUS.
avatar

Messages : 1916
Graines de café : 2000
Date d'inscription : 04/03/2012
Localisation : Dans ma panière.
Personnages RPG : Johan Rhodès
Meg

MessageSujet: Re: Des armes, des armes, des armes / Et des poètes de service à la gâchette / Pour mettre le feu aux dernières cigarettes / Au bout d´un vers français brillant comme une larme    Mar 14 Aoû - 12:39

Je suis également très maladroite en ce qui concerne la compréhension de la poésie, il n'y a qu'à voir ma réponse à Aigue Marine.


Mais voici, je commence par le dernier, on dirait un premier amour, je ne l'ai pas aimé, peut-être est-il trop simple, enfin, un peu "comme ça".


Le second est très vrai, très fluide, avec de belles images, et, justement, cela l'illustre si bien !
Mais j'ai tout de même un truc qui me gène :
"elle ne se retourne pas." , on parle de la silhouette, mais ce n'est pas tout de suite compréhensible que c'est la silhouette de "lui" et je me suis d'abord dit, "qui elle ?"
et
"Et tendu vers son but
Il n’est déjà plus là."
Si on prend en compte la totalité de la phrase "elle ne se retourne pas", le rythme est cassé, entre ces trois phrases là. A mon avis.
Mais l'idée de disparition dans la nuit, la triste fille (appuyée par le dernier paragraphe) reste bien rentranscrite, grâce aux images, mais ca m'a géné sur le moment.


Ahah ! Et enfin, j'aime beaucoup le premier ! C'est une haine, un peu malsaine parce que polémique. mais j'ai assez ri, surtout avec l'Afrique et la Chine.
C'est vrai que ça gène, et certains diront que cette haine n'a rien de légitime. Et ça fait l'effet d'une bombe, d'un gros coup de gueule.
Mais n'empêche, moi, j'ai bien aimé.

(et, puis, laissons les être enceinte ! ça fera toujours un bébé grillé de plus pour le repas de ce soir !)

_________________
Non adepte des critiques freudiennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
Bonjour, je suis le gentil ventre infini!
avatar

Messages : 981
Graines de café : 1077
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Dans le terrier.
Personnages RPG : Isabella Lisbeth Rosaline de la Fontaine.

MessageSujet: Re: Des armes, des armes, des armes / Et des poètes de service à la gâchette / Pour mettre le feu aux dernières cigarettes / Au bout d´un vers français brillant comme une larme    Mar 14 Aoû - 15:03

J'ai vraiment pas le temps de tout lire parce que tu as laissé pleiiiiiiiin de textes
Mais au passage j'ai lu le dernier que tu as posté... Celui que tu as rajouté ensuite, je crois, celui avec "j'rigole, je pleure". Je l'ai adoré. J'ai trouvé le style très différent des trois autres, plus récent peut-être? J'en sais rien, mais là, le style coulait très facilement, très naturellement je trouvais, quand dans les autres poèmes je le trouvais un peu plus forcé... Mais j'ai pas le temps de développer, quand je rentrerai, promis!

Juste pour te dire que j'adore ce poème. Je voudrais te dire quel passage je préfère mais je les trouve tous magiques - les images, les rimes, la langue... On va dire celui-là "Et tu roules des hanches en tendant un chapeau / D'où tes doigts de fée sortent des couteaux, des médocs, des clous, des clous / Que des fenêtres qui donnent sur le balcon de tes bras, pas d'oiseaux" Cette succession d'image ça donne un sentiment vivant, coloré, fouillis mais dans le bon sens, enfin...

Gros coup de coeur c'est tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cafedelagare.forumgratuit.org
Dame du Lac
Reine incontestée des Citrouilles
avatar

Messages : 65
Graines de café : 64
Date d'inscription : 26/07/2012
Age : 23
Localisation : Au siège de Sanctus Miraillus, Le Château de l'Histoire

MessageSujet: Re: Des armes, des armes, des armes / Et des poètes de service à la gâchette / Pour mettre le feu aux dernières cigarettes / Au bout d´un vers français brillant comme une larme    Mer 22 Aoû - 14:23

A mon tour.

J'ai toujours du mal à commenter de la poésie car je n'ai aucunement le sens du rythme. Je m'attache plus aux sentiments et aux sens, à ce qui ressort comme une pîerre en saillie.

Je n'ai lu que (en) Cloque et Nocturne. Je les ai bien aimée....


Le premier m'a fait l'effet d'une gifle, au début je l'ai un peu mal prit. Cette haine, cette révolte, je le trouvait (le poème) un peu véhément. Mais quand ta critique rejoint 68 j'y est trouvé un interêt...
La critique de ces trentenaires bien dans leurs bottes, avec leurs voitures; leurs maison et leurs enfants (parfaits) je m'y suis retrouvée et j'ai approuvée.

Que dire : Ton style était alors fort, comme si ta plume n'avait rien à perdre et beaucoup à dire. Ca claquait comme du vent sur un étendard. Ca fait mal....
Bref un poème presque dans le registre du blame, sans équivoque et vrai.


Pour Nocturne.
J'ai surtout aimé le sujet, l'ambiance feutrée.
Le ton était plus doux et plus posées. Les images étaient belles. Il y'a un contraste étrange entre la violence de la nuit urbaine et le calme apparent de la chambre....Apparent parce qu'à l'amour succède la tension. Et alors il y'a une sorte de glissement. C'est la guerre, dans la chambre et au dehors...
Je ne me suis pas réelement sentit touchée par la tristesse de la jeune fille, je l'a comprend, ça me fait quelquechose...

Enfin j'ai trouvée les descriptions interessantes au delà du rythme parfois un peu étrange, cassé.
J'ai vraiment adorée l'image de la fleur sur les draps froissés...On voit apparaitre différents sens et différentes sensations, tout en vérité.

Voilà...J'y reviendrais peut être/

_________________
"Sa peine lui semblait aussi irrévocable que les brumes d'Avalon et la beauté de son Lac "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des armes, des armes, des armes / Et des poètes de service à la gâchette / Pour mettre le feu aux dernières cigarettes / Au bout d´un vers français brillant comme une larme    

Revenir en haut Aller en bas
 
Des armes, des armes, des armes / Et des poètes de service à la gâchette / Pour mettre le feu aux dernières cigarettes / Au bout d´un vers français brillant comme une larme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bourses aux armes FEVRIER 2015
» La police grecque a découvert des conteneurs avec des armes pour les réfugiés. La cargaison a été envoyée dans un camp de réfugiés sous la forme d'aide humanitaire.
» blade arme
» guerriers / élus, armes, équipements.
» Choix des armes #2: Règlement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Café de la Gare :: Ceylan - VOS ÉCRITS :: Poésies :: Espace commentaire-
Sauter vers: