Atelier d'écriture et salon d'écrivains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre nocturne

Aller en bas 
AuteurMessage
Nino Gaejaka
MEMBRE }
avatar

Messages : 232
Graines de café : 242
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 22
Localisation : Bourgogne
Personnages RPG : Serliott Nihelt

MessageSujet: Rencontre nocturne   Sam 19 Mai - 20:36


Je laissais mes doigts glisser sur le clavier à la fin de la mélodie. C'était la fin de soirée au saloon, et seul restaient quelques hommes ivres morts. Les danseuses commençaient à quitter la scène, et la fatigue se répandait lentement dans mon corps. Je repoussais mon tabouret et franchit la porte d'entrée en bois en saluant d'un signe de la main le patron. Je me sentais soudain assez lasse.
Je m'étirais de tout mon long en baillant, laissant l'air frais du soir entrer dans mes poumons. Après la chaleur torride de la journée, ce bol d'air faisait un bien fou. J'entamais la route pour rentrer chez moi, me laissant bercer par le calme de la nuit. Seul quelques chevaux renâclant et les cris des derniers chercheurs troublaient le silence. Une bonne journée d'achevée...

" Hey Serliott! Comment ça va?!

Je sursautais brusquement, et me retournait d'un bond.

- Aaah...Ce n'est que toi Max. soupirais je en reconnaissant un de mes collègues de travail. Je rentrais chez moi comme tu vois...
- Allons donc, déjà? Si ce n'est pas du gâchis...Tu ne sais pas t'amuser! Viens avec moi plutôt!
- Qu'est ce que tu vas faire? Vous allez jouer? le questionnais je, envisageant vaguement de le suivre si les mises me semblaient intéressantes.
- Hahaha! T'es vraiment un marrant! Tu verras, c'est bien plus intéressant que ça. Allez, suis moi!
- Bon, d'accord." acceptais je, commençant moi aussi à me sentir enthousiaste.

Il partit d'un gros rire, et m'entraina à sa suite. Un groupe de quelques hommes l'attendaient sur le côté du chemin, qui semblaient tous plus ou moins éméchés. Nous nous engageâmes dans les ruelles obscures de la ville.

" C'est ici. finit par m'arrêter un des hommes.

Ah...ça?

Devant moi se dressait la devanture peinturlurée d'un bordel. Évidemment à cette heure ci...

- Eh...je crois que ce sera sans moi. commentais je avec gêne.
- Qu'est ce qu'il te prend d'un coup? Viens, ça va être amusant! me réprimanda Max.
- Ce n'est pas trop...
- ...À moins que tu ne sois puceau? Ça ne m'étonnerait pas vraiment...commenta t'il, goguenard.

Les rires des autres hommes s'élevèrent. C'était dit sans méchanceté aucune, mais je me sentais tout à coup un peu irrité dans mon honneur.

- Bien sûr que non! répliquais je sèchement. C'est bon, je vous accompagne! Mais ne vous plaignez pas si vos maîtresses vous abandonnent pour moi! "

Tout en prononçant ces paroles, je me traitais mentalement d'imbécile. D'accord, j'étais puceau, et alors? Pourquoi diable avais je éprouvé le besoin de me vanter ainsi? Le groupe se mit à rire à nouveau, je sentais qu'ils n'étaient pas vraiment dupes...Je rentrais d'un pas tapageur dans l'établissement. Une fois les pieds à l'intérieur cependant, je me sentis complétement perdu. L'ambiance feutrée qui régnait dans cet endroit me rendait terriblement mal à l'aise... Une vieille femme minuscule me toisa de derrière son comptoir.

" Vous désirez quelque chose?

Je frissonnais. Sa voix était grinçante et chuintait un peu...Je trouvais ça effrayait. Marc s'avança derrière moi et me balança une claque dans le dos.

- Il veut une fille, la plus belle de votre établissement! Faites attention c'est un fin connaisseur!"

Un hurlement de désespoir retentit dans ma tête. C'est bon, c'était foutu. Comment j'allais me tirer de là? Je me jurais de détrousser mes camarades du soir jusqu'à l'os le lendemain. Si je survivais d'ici là cependant...La gérante m'avait entrainé derrière elle, et nous arrivâmes- bien trop vite- devant une porte de chambre un peu miteuse.

" Jezabelll!!! C'est pour toi! hurla la vieille dame de tout ses maigres poumons.

La porte s'ouvrit dans quelques instants plus tard. Je déglutis. Elle ne s'était pas fichu de moi...C'est probablement ce qu'on appelait une femme sulfureuse? Des cheveux auburn qui semblaient presque rouges dans l'obscurité, des yeux d'un noir incroyablement profond...Elle était un peu plus grande que moi. Je me sentis horriblement mal à l'aise. Je tentais de lui adresser un signe de tête assuré en guise de salut. J'étais vraiment dans le pétrin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ben
MEMBRE }
avatar

Messages : 224
Graines de café : 184
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Dim 20 Mai - 13:43

Quelques heures auparavant, quand c’était encore l’après-midi, Jezabel était en bas avec deux autres filles. Une copine de longue date à elle et puis une des dernières arrivées. Le nouveau lot de chair fraîche. Jezabel et sa collègue plus âgée se nettoyaient la bouche à l’eau de vie et en mangeant des olives laissées par un marchand voyageur. Elles essayaient de convertir la jeune, qui grimaçait beaucoup et s’alluma une cigarette. C’était bon enfant. A l’étage on recevait quelques habitués, mais à cette heure en général il n’y a pas de travail pour tout le monde.

Cela dit le soleil s’est couché rapidement et le temps de quelques bouchons de liqueur, des hommes (encore des habitués) sont venus, ont commencé par boire aussi, puis les trois prostituées et les trois clients sont montés eux aussi. Le Monsieur que chevauche Jezabel vient plusieurs fois par semaine, et après il aime jouer aux cartes au saloon, parier de l’argent, boire. C’est une question d’hygiène pour lui mais il a quand même ses exigences. Aussi quand Daniela pleine de ses bonnes manières frappe à la porte, c’est terminé. Les grincements du lit cessent. La voix de Jezabel râle dans une autre langue, elle se lève nue, traverse la pièce. Le client est un peu perplexe. Elle ouvre la porte qu’elle maintient, lascive et chaude, son expression agacée droit sur la vieille gérante. Elle lève les yeux dans un soupir en voyant le garçon, l’entraîne vers l’intérieur en gratifiant Daniela d’un regard calmement irrité, refermant la porte sans échange superflu.

A l’intérieur l’air chaud et humide sent les corps.

Jezabel emmène le garçon en direction d’un fauteuil qu’elle lui désigne. Sur la petite table d’appoint qui l’accompagne, elle prend le verre de scotch, qu’elle remplit, et elle boit une gorgée avant de regagner le lit. Elle reprend passionnément son activité avec l’homme ; qui prend fin quelques minutes plus tard. Sans aucune froideur et sans dégoût, elle se dégage de lui et va s’occuper d’elle-même, d’une toilette rapide près de la bassine sous la fenêtre. Elle se parfume quand lui est rhabillé, il salue discrètement et quitte la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nino Gaejaka
MEMBRE }
avatar

Messages : 232
Graines de café : 242
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 22
Localisation : Bourgogne
Personnages RPG : Serliott Nihelt

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Dim 20 Mai - 17:05


La jeune femme m'avait fait entrer dans la pièce. J'avais ressenti une bouffée de chaleur horriblement lourde, après la fraîcheur nocturne. Je reconnus sur le lit au fond de la pièce un client régulier du bar et tentait de ne pas croiser son regard. Mais qu'est ce que j'avais fait pour me retrouver dans une situation aussi gênante??
La superbe créature- Jezabel si j'avais bien suivi- m'invita, toujours sans un mot, à prendre place dans un fauteuil. Je m'astreignis fermement à poser mon regard n'importe où, sauf sur son corps nu. Toujours sans aucune gêne, elle se servit un verre de scotch, dont l'odeur forte me fit légèrement tourner la tête malgré la distance. À moins que ce ne soit la chaleur...Je la vis rejoindre le lit du coin de l'œil. Elle n'allait quand même pas...Et si, elle allait. Je luttais de toute mes forces pour ne pas me boucher les oreilles, mais je ne pouvais m'empêcher de me renfoncer un peu plus dans le fauteuil à chacun des grognements de l'homme. Enfin, il finit son affaire. Je ne pus retenir un soupir de soulagement quand il quitta la pièce...Quand le poids du stress me retomba dessus d'un bloc. Maintenant, ça n'allait plus être qu'une question de temps avant que je doive affronter soit l'aveu de mon innocence, soit la perte de celle ci...
Je tentais de gagner du temps, en saisissant d'une main le verre encore à moitié plein qui traînait sur la table, l'avalant péniblement à petites gorgées. Une fois son contenu disparu, je fis tourner quelques instants le récipient entre mes doigts, avant de le reposer brusquement sur la table.

« Vous, c'est Jezabel, c'est ça ? Je m'appelle Serliott Nihelt. Lâchais je à voix haute.

Je me sentis aussitôt stupide. Je l'avais vouvoyé, ça ne se faisait probablement pas dans l'établissement. Et puis, un client donnerait il son nom ainsi ? Je n'osais plus ouvrir la bouche, de peur d'être à nouveau ridicule. Chaque seconde qui passait me paraissait lourde et moite...
J'inspirai un grand coup : je n'avais pas le choix. Je ne pouvais pas reculer, ça ne mettrait pas longtemps à remonter aux oreilles des clients du saloon, et je passerai pour un minable fini. Mais quitte à devoir faire quoi que ce soit avec cette femme, je préférerais la connaître un minimum...

- ...Comment tu...tu as finis ici ? » Finis je par la questionner, espérant que ça passerait juste pour une lubie quelconque de client excentrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ben
MEMBRE }
avatar

Messages : 224
Graines de café : 184
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Dim 20 Mai - 18:18

Encore assez distante de Serliott à ce moment là, Jezabel (qui confirme son identité par un « Hm hm. » évasif) prend son temps, à relever ses cheveux, se recouvrir d’un voile léger. Pour marquer comme une transition, dont n’ont pas besoin la plupart des clients, mais qui semble émotionnellement préférable à présent. Tranquille, elle secoue même un peu ses draps (la lumière de la bougie vacille, les ombres bougent) leur donne un air plus frais, peut être plus accueillant. Elle considère le changement dans un moment d’immobilité. Puis elle traverse de nouveau la pièce et vient s’installer sur l’accoudoir du fauteuil, décontractée. Elle réajuste son voile qui ne lui couvre plus le haut des cuisses. Pour le geste. Un bras détendu sur le dossier, elle glisse ses doigts sous le col de Serliott. Naturelle mais légèrement bien scotchée.

« J’ai commencé ici. », elle dit, neutre, penchée (vers lui) pour servir un autre verre.
Elle n’est pas réellement pressée, parce qu’elle sait, évidemment. Ce qu’il fait là. Ou en tout cas dans quelles conditions ; ça se voit. La main qu’elle a sur lui est tendre et maintenant qu’elle le voit de plus près elle remet le pianiste du saloon. Elle soupire. Près de sa joue. Elle approche le verre de sa bouche pour siroter, et le lui laisse entre les mains. Dans sa tête le dialogue intérieur se contredit : il est jeune, c’est un enfant, renvoie-le donc chez lui. A son âge, ça démange, ça sera vite fini.



(c’est dur de jouer une prostituée quand même.)
(dès que j'ai 50 graines je fais le chercheur d'or beeeuh)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nino Gaejaka
MEMBRE }
avatar

Messages : 232
Graines de café : 242
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 22
Localisation : Bourgogne
Personnages RPG : Serliott Nihelt

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Dim 20 Mai - 20:08


Jezabel garda le silence un instant. Je me retenais de me retourner pour voir ce qu'elle faisait : elle était probablement encore nue et cette simple vision me ferait probablement virer au rouge tomate...Comment allais je pouvoir réussir à faire quoi que ce soit dans ces conditions...? Je sursauta quand un contact chaud me tira de mes pensées. La jeune femme s'était assise sur l'accoudoir du fauteuil et...Ma respiration se bloqua. Elle ne portait qu'un malheureux voile transparent, à travers lequel on n'avait aucun mal à deviner ses formes. Je sentis son bras se glisser derrière moi, et ne put m'empêcher de fermer les yeux de toutes les forces, comme devant l'impact prochain d'un coup de poing. Qui ne vint pas, au contraire de sa main qui vint effleurer mon torse. Cela dit un coup de poing m'aurait fait mille fois moins d'effet...Mon pauvre cœur s'accéléra, venant cogner vigoureusement dans ma poitrine. Je me sentais vaguement nauséeux...Le verre de scotch de tout à l'heure?

« J’ai commencé ici. »

Sa voix était grave et profonde. Je la sentais résonner au fond de mon cerveau, qui était passé en mode out: j'entendais les mots, mais je ne comprenais même plus leur sens. Je la vois vaguement poser ses lèvres sur le coin du verre qu'elle a à la main à travers la brume qui m'entoure. Elle déplie ma main moite pour l'y déposer. Je ne suis plus capable de bouger mes doigts.

" Je...

Ma langue est lourde, comme le reste de mon corps, et pâteuse. Les mots qui sortent ne sont plus que des borborygmes étranges. Sa main, juste sous ma gorge, me brûle. Il fallait que je fasse quelque chose...Tout à coup ma main bougea, enserrant fermement son poignet, celui posé sur moi. Je me hisse d'un coup sur mes jambes, l'entrainant avec moi. Maintenant, je dois le faire mainte...Un voile noir passe devant mes yeux. Un sentiment de tournis atroce jaillit dans ma tête, et je bascule en arrière.

( c'est coouuurt!! >< Milles excuses)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ben
MEMBRE }
avatar

Messages : 224
Graines de café : 184
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Dim 20 Mai - 20:58

L’instant s’écoule tranquillement selon Jezabel, qui fait tout pour ne pas relever, ne pas empirer, la nervosité déjà évidente de Serliott. Elle caresse patiemment sa peau, à l’écoute et sans jugement. Et ça lui prend d’un coup, il la saisit et l’entraîne ; elle suit le mouvement. Elle n’a pas vraiment le temps de réagir, d’y penser, d’anticiper, mais elle n’est pas non plus surprise quand elle voit ses yeux perdre le contact, et lui commencer à pencher dangereusement … Elle adoucit sa chute, en le retenant aussitôt contre elle (un peu prise de court quand même), le laisse glisser sans blessure jusqu’au plancher. Et là, encore debout, elle le regarde. Consternée.

« Manquait plus que ça … », elle sort, en le fixant.

Et comme ça ne change rien elle le laisse à son sort, elle va passer un gilet long, un genre de tricot, qu’elle referme sur elle et qui l’habille plus opaquement. De là où elle est, elle ramène aussi la bassine d’eau et s’installe à genoux près de Serliott. Avec un linge humide, elle rafraîchit son visage et sa gorge, pas vraiment inquiète, mais quand même déroutée. Elle hésite. Et elle le prend par les aisselles, parvient à le soulever assez pour glisser sa cuisse sous sa nuque et s’installe, le dos contre la structure du lit, espérant que ce ne soit qu’un simple malaise, tout en jugeant que c’est quand même extrêmement probable. Par souci de sa dignité de jeune puceau anxieux, elle attendra un seuil critique avant d’alerter la maison et de faire débarquer le médecin de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nino Gaejaka
MEMBRE }
avatar

Messages : 232
Graines de café : 242
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 22
Localisation : Bourgogne
Personnages RPG : Serliott Nihelt

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Dim 20 Mai - 21:34


Je me sentais bien, enveloppé de douceur. Une lumière douce afflua doucement sous mes paupières. Une impression de fraîcheur embrassait mon front. J'ouvris les yeux avec un léger gémissement....Et le souvenirs me percutèrent d'un coup en croisant le regard sombre de Jézabel. Je sursautais et m'écartais violemment, notant au passage sa main douce à la racine de mes cheveux et sa jambe sous ma tête.

" E...excusez moi. finis je par formuler.

Je l'avais sorti par politesse, parce que c'était ce qui me semblait le plus approprié mais à la réflexion, c'était probablement bizarre. Je rougis brusquement. C'est vrai, je m'étais évanoui...la honte! Je n'osais plus croiser le regard de la jeune femme, malgré le fait qu'elle soit plus couverte qu'avant.
En tout cas maintenant j'en étais sûr, je ne réussirai pas à...à le faire avec elle. Je n'arrivais juste pas à la considérer comme autre chose qu'une humaine à part entière, après qu'elle m'ait aidé ainsi...Et en tant qu'humain, je ne pouvais pas passer à l'acte comme ça, sans aucune signification derrière. Oui, c'était une pensée digne d'un écrivaillon, et encore...Mais je ne pouvais pas. Tant pis si les autres se moquaient de moi.

- Je ne ferai rien avec toi. finis je par déclarer à Jézabel, relevant résolument les yeux sur les siens, qui s'empliraient sûrement bientôt d'un mépris certain... Je paierai quand même ; Est ce que tu le diras?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ben
MEMBRE }
avatar

Messages : 224
Graines de café : 184
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Dim 20 Mai - 22:02

Encore Jezabel est comme témoin perplexe de l'action. Elle assiste au retour à la vie de Serliott, ses excuses (elle ne trouve pas quoi lui dire), la détermination de ses yeux quand il affirme qu'il ne fera rien avec elle (un sourire tire de force sur sa bouche), toute la suite du numéro chevaleresque, enfantin, lui tire en fait un ricanement (gentiment amusé), qui deviendrait facilement un fou-rire s'il y avait eu plus de scotch ou pourquoi pas, un peu d'opium.
Elle se reprend et se lève, pour être à sa hauteur, et elle opte pour boire son verre. Elle l'a quand même mérité, puis vu la situation ça commence à s'imposer.

"Tu ne paieras rien.", elle lui dit en y allant. Et là elle a peut être été légèrement froide, parce qu'en fait très concise, d'autant plus qu'elle le fixe (son verre à la main. Elle le vide en deux longues gorgées). "... Je ne manque pas d'argent.", et elle pose son verre sur la table (bruit de rencontre du verre et du bois).
Elle s'installe dans son fauteuil, cuisses croisées l'une sur l'autre, et elle continue de le scruter en silence.

"Ca va mieux ..?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nino Gaejaka
MEMBRE }
avatar

Messages : 232
Graines de café : 242
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 22
Localisation : Bourgogne
Personnages RPG : Serliott Nihelt

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Lun 21 Mai - 20:19


Elle ne me répondit pas, mais je vis ses lèvres s'étirer en un sourire amusé. La garce, elle se fichait de moi...! Malgré ma résolution je sentais le rouge me montait aux joues. Après une nouvelle gorgée d'alcool ( si elle buvait comme ça à longueur de journée elle devait avoir une résistance à l'ivresse hors norme), elle me balança, un peu sèchement:

"Tu ne paieras rien."

Je me recroquevillais légèrement sous les paroles. Je me sentais à nouveau minable...Cette femme là n'avait rien de faible, elle m'effrayait plus qu'autre chose...Mais elle avait aussi une certaine majestuosité dans son attitude, qui contrastait étonnement avec le milieu dans lequel elle travaillait...

"... Je ne manque pas d'argent." finit elle finalement par ajouter un peu plus gentiment, comme pour adoucir ses paroles précédentes.

Je me remémorais ses actions antécédentes et la douceur de sa main. Elle était peut être plus gentille qu'elle n'y paraissait...Je me détendis un peu. Elle s'assit confortablement sur le fauteuil, semblant décider à passer le reste du temps si ce n'est à discuter, au moins à ne pas faire quoi que ce soit de...bizarre.

"Ça va mieux ..? me demanda t-elle après un nouveau silence.
- Ah, euh...O...Oui. Désolé." m'excusais je une nouvelle fois.

Le silence se réinstalla, pesant. Je commençais à me sentir des fourmis dans les jambes, aussi me reculais je doucement vers le lit pour m'y asseoir, guettant la réaction de Jezabel du coin de l'oeil, qui ne me dit aucune remarque. Je me laissais aller un peu plus sur le matelas. La fatigue du début de soirée me revenait progressivement maintenant que mon instant de stress était passé. Je soupirais. J'avais été vraiment mal barré, mais je ne m'en étais pas si mal sorti au final! Cela dit j'avais conscience de la chance que j'avais d'être tomber sur une femme comme Jezabel, toutes n'auraient probablement pas pris la chose de la même manière...

- Merci pour...pour ce que tu as fait. jugeais je utile de lui dire. Tu es quelqu'un de bien... je crois."

La fin de ma réplique s'étiola en un rire nerveux. Je me laissais un peu plus aller contre le mur. Gardant mes yeux fixés sur la silhouette féminine de ma compagne de chambre, captant le moindre de ses mouvements, je me sentais comme un papillon face à la flamme. Mais c'était plutôt le contraste étonnant entre l'ombre et la lumière que formait cette femme qui capturait mon regard, et m'obligeais à le laisser fixer sur elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ben
MEMBRE }
avatar

Messages : 224
Graines de café : 184
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Lun 21 Mai - 21:31

Il s’est encore excusé, et elle l’observe sans lui répondre, sans le juger. Le soleil se lèvera bientôt et maintenant qu’elle est posée, qu’elle est libre de ne pas disposer de son intimité, elle profite, rentre ses mains dans son gilet et se laisse aller dans l’immobilité totale. Les yeux vagues, elle suit sans les regarder les déplacements de Serliott. Ca ne la dérange pas, qu’il s’assoie sur le lit. Elle ne dit rien, ne pose même pas ses yeux sur lui.

Merci pour...pour ce que tu as fait. Tu es quelqu'un de bien... je crois.
A ce moment là par contre oui. Elle le regarde. Les sourcils légèrement haussés. Une expression dubitative. Et ça n’appelle encore pas de réponse, réactive juste le dialogue dans son esprit. C’est un enfant. Effectivement. Ne s’en prendre qu’aux nuisibles fait-il d’elle quelqu’un de bien ? Est-ce que seuls ses actes accomplis comptent ou bien l’ensemble de ses mécanismes minutieusement contournés seront importants lors du jugement dernier ?

Elle ne se pose pas vraiment cette question. Jezabel est athée.

Une inspiration profondément tranquille soulève sa poitrine, et elle ouvre sa bouche dans ses deux mains. Et elle baille. Elle baille longuement. Après ça elle se lève, et se rend jusqu’à un petit placard, vers le lit. Au passage elle sourit à Serliott, mais sans lui accorder plus d’attention. Elle sort du meuble d’appoint, un petit coffre très joli et une pipe de la taille de son avant bras. Elle les pose sur le matelas et s’affale elle-même, en angle avec Serliott, les deux objets entre eux. Du coffre, elle sort un genre de pâte qu’elle chauffe à la flamme de la bougie (près du lit) et dont elle bourre la pipe. Quand tout est prêt, elle allume tranquillement le foyer et fume, de longs nuages odorants, entêtants, qui stagnent dans l’air tout autour.

Allongée, les jambe détendues, elle a un sourire malicieux, plutôt tendre, sur Serliott.
« Tu en veux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nino Gaejaka
MEMBRE }
avatar

Messages : 232
Graines de café : 242
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 22
Localisation : Bourgogne
Personnages RPG : Serliott Nihelt

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   Mar 22 Mai - 17:44

Jezabel reste un moment sans réaction, me fixant elle aussi, sans rien dire. Elle étouffa un long bâillement, comme si je n'étais pas plus intéressant qu'un animal quelconque. Je ne m'en formalisais pas. Enfin elle se lève, et s'approche de moi. Je ne bougeais pas, ne réagissant même pas. L'atmosphère de la pièce était calme, et l'ambiance ouaté qui m'avait repoussé auparavant me tranquillisait désormais. La jeune femme se pencha sur un meuble non loin, et en sortit un coffre laqué. Je compris en apercevant la pipe. De l'opium...Elle s'assit sur le lit, à mes côtés, la boîte et son contenu entre nous, alluma le foyer et inspira. La fumée sortait d'entre ses lèvres, paresseusement, comme un serpent qui s'étend sous le soleil, formant des volutes légèrement colorés autour de nous. Le feu dans l'âtre me réchauffait délicieusement, et la fumée m'embrouillait un peu l'esprit. Je m'enfonçais un peu plus dans le matelas. Soudain Jezabel m'adressa un sourire, à travers l'écran brumeux qui se formait peu à peu entre nous.

« Tu en veux ? me proposa t-elle avec malice.
Je...
Je tentais de rétablir ma langue, pâteuse, pour refuser poliment la proposition, mais rien n'y faisait. Une torpeur progressive entrainait mon corps dans le sommeil, avec pour seul musique le crépitement du feu et le souffle calme de Jezabel...


Je ne sais pas réellement comment s'est déroulée la suite, mais je me réveillé une bonne heure après, sur les marches du bordel. Comment la jeune femme avait pu me transporter jusque ici...? Peut être que je l'avais suivi, à demi conscient. Dans les jours suivants, aucun de mes compagnons de jeu du saloon ne fit de remarque sur cette nuit, et j'en conclus que Jezabel avait du tenir sa langue...
Quelque part dans un coin de ma tête, cette rencontre resta marqué comme une des plus intéressantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre nocturne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rêverie nocturne
» Nocturne des Coteaux de la Citadelle - Liège - 3 octobre 2009
» ciel nocturne et filés d'étoiles
» Ballade nocturne.
» La Nocturne des coteaux - Liège - aura lieu le 3 octobre 2009...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Café de la Gare :: Moka - RPG :: Univers :: Far West :: Bordel-
Sauter vers: