Atelier d'écriture et salon d'écrivains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Procès des "Brûlures verbeuses"

Aller en bas 
AuteurMessage
Herr
MEMBRE }
avatar

Messages : 10
Graines de café : 14
Date d'inscription : 18/05/2012
Localisation : Le centre du monde.

MessageSujet: Procès des "Brûlures verbeuses"   Sam 19 Mai - 18:44

    Crachez votre venin dans ma coupe, j'y tremperai mes lèvres avec plaisir.
    Que fusent les critiques, pourvu qu'elles aient la parure qui leur donne une légitimité !

_________________
[list]Mes yeux sont tournés vers les songes du funambule ; il voit depuis sa cime les abîmes telles qu'elles furent pour lui, sont pour nous.
Comme je m'abreuverais volontiers de ce génie à sa gorge entaillée ![/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
VOUS ETES TOUS FOUS.
avatar

Messages : 1916
Graines de café : 2000
Date d'inscription : 04/03/2012
Localisation : Dans ma panière.
Personnages RPG : Johan Rhodès
Meg

MessageSujet: Re: Procès des "Brûlures verbeuses"   Sam 19 Mai - 18:54

Je suppose, que comme tout, ces quatre vers sont soumis à interprétation.

Je trouve qu'ils reflèteraient l'angoisse de mots, de paroles, qui volent dans les airs et qu'on emprisonnerait sur le papier, alors qu'elles voudraient rester libre, au vent, dans l'instant, sans qu'on les marque à jamais.
Moi, je le vois comme ça.

_________________
Non adepte des critiques freudiennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolline
Buveuse de chocolat chaud
avatar

Messages : 43
Graines de café : 49
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: Re: Procès des "Brûlures verbeuses"   Lun 28 Mai - 11:56

C'est très court, alors c'est difficile de juger. Bon, déjà, la rime est bonne, pas de rimes plates, et le rythme est bon aussi, c'est musical, ça sonne bien c'est pas mal. Par contre tes ' brûlures verbeuses ' sont peut être un peu trop verbeuses justement. Des mots comme abyssin et ceint sont très beaux, mais, à titre personnel, je trouve que ce sont des mots morts, un peu comme si on essayait de faire un pastiche dans le style 19eme. Par contre, je sens qu'il y a un vrai talent de poète, alors j'ai hâte que tu publies quelque chose d'un peu plus long et peut être un peu moins énigmatique pour pouvoir en prendre la mesure!

_________________
Donne moi ta main camarade, toi qui viens d'un pays où les hommes sont beaux
Donne moi la main camarade, j'ai cinq doigts moi aussi, on peut se croire égaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alantha
Attention, accrochages incessants aux courants d'air
avatar

Messages : 243
Graines de café : 248
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Au soleil
Personnages RPG : Marie Vidal

MessageSujet: Re: Procès des "Brûlures verbeuses"   Sam 2 Juin - 17:25

Moi qui attendais tes textes (et je n'étais pas la seule, je suppose), me voilà heureuse et frustrée!

Un joli petit texte, mais trop court justement! On commence à lire, que c'est déjà fini. C'est beau, mais la première remarque que je me suis faite, c'est "plus!".

Enfin, j'aime beaucoup l'idée que n'importe qui puisse interpréter ces quatre vers à sa façon... Pour moi une angoisse. Une angoisse de je ne sais trop quoi, mais une angoisse, retranscrite délicieusement. Peut-être celle de mots, celle d'idées, celle d'une âme qui a vagabondé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Procès des "Brûlures verbeuses"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Procès des "Brûlures verbeuses"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Info INP - Nouvelle procédure d'admission
» J'ai rêvé des brûlures
» Le procès fait à Kokopelli
» Pour le procès en diffamation, c'est ici ! ^^
» Christian jacq Le procès de la momie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Café de la Gare :: Ceylan - VOS ÉCRITS :: Poésies :: Espace commentaire-
Sauter vers: